Day 109: Jour de mon opération

Jeudi 5 décembre, mort de Nelson Mandela et jour de ma « surgery ».
Le matin j’ai déposé Connor comme d’habitude puis je me suis occupée comme j’ai pu jusque 10h45, je vais être honnète, je flippais grave. Le truc c’est que je ne savais toujours pas de quoi j’allais être opérée, mon chirurgien deciderait ça après m’avoir ouvert.
Elaine m’a conduit à la clinique et s’est assurée que tout allait bien puis elle est partie chercher Helen à l’école avec son copain G pour qu’ils aient une playdate chez lui. Pendant ce temps je m’ennuyais grave, je commençais à penser à trop de trucs et mes nerfs ont lachés je me suis mise à pleurer. La secrètaire a eu pitié elle est partie me chercher une couverture et est restée à discuter avec moi jusqu’à ce qu’une infirmière vienne me chercher.
Je me suis changée. La différence avec la France c’est qu’ils ne font pas prendre la douche à la betadine et on peut garder nos sous vetements. Par contre on a quand même la super tenue qui s’ouvre dans le dos et des chaussettes anti dérapantes. Pas de chambre mais des lits séparés de rideaux, je suis juste en face du bureau des infirmières donc j’ai les ragots, surtout que y a 2h30 de retard. On me met la perf dans le poignet car mes mains sont trop froides, mes veines n’apparaisent pas. Quelques pillules, des magasines, je m’ennuie grave. Les infirmières et anesthésistes viennent me voir un à un, me posent des questions, ils étaient vraiment tous super gentils.
Dr C. sort du bloc, c’est mon tour. Il m’explique tous les cas possible, au pire j’aurai des vis pour 4 mois, rassurant. On m’emmene enfin au bloc, on me sort des blagues et ils s’ essaient au français puis plus rien, je dors.
Je reprends conscience alors que je suis de retour dans mon lit. Mon genoux et mon torse font des mouvements bizares, je les entends parler de convulsions. Ils appellent l’anesthésiste, je suis de plus en plus réveillée mais les mouvements continuent. Ils parlent d’appeler 911 pour que je sois gardée en observation puis au bout d’une heure ça s’arrête et ils en concluent que c’est un effet étrange de l’anesthésie. Ils me font marcher puis m’autorisent à repartir, je dois juste appeler 911 si ça recommençait. Il est plus de 18h30, enfin je peux partir ! On m’installe dans un fauteuil roulant, je suis la dernière personne encore là. Les infirmières vraiment gentilles, j’aurai un coup de fil de l’une d’elles le lendemain. Ma host est partie chercher la voiture, on passe à CVS chercher les anti douleurs, je me ballade em chaussettes.
Retour à la maison, j’entends hurler « Maïlys is back » Helen heureuse de m’annoncer qu’elle avait eu droit de m’attendre malgré l’heure. Connor me faitvun calin et me dit « I love you ». Comment ne pas avoir le sourir après ça ? Je mange un peu, mise à jour facebook puis au lit claquée.
Je trouve sur mon oreiller un dessin de Connor « get well soon » ils sont vraiment une famille géniale.
image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s